Artémis

Ouh la… il y a un peu de temps qui s’est écoulé entre les articles… On va y remédier ! Et comment mieux procéder qu’en présentant la superbe et merveilleuse… Artémis !!!

Artémis fait également partie des Olympiens, tout comme son jumeau Apollon. Elle est représentée comme une femme aux hanches étroites, élancée et svelte. En bref, c’est une femme athlétique. Ses cheveux sont relevés et elle porte un chiton retroussé, lui permettant notamment de courir librement.
Elle est la déesse de la chasse, des morts subites, des accouchements et également de la lune (pour ses principales attributions…). Elle en a en nombre égal à son jumeau, chose qu’elle requit lors de sa première entrevue avec son père, Zeus.

Voici sa filiation :

Ses attributs sont également l’arc et les flèches, le carquois, et les torches.
Les animaux lui étant liés sont principalement les chiens qui composaient sa meute pour la chasse, la biche et le cerf dont certains sont aux sabots et cornes d’or.
Elle est aussi la déesse des amazones, qui partagent comme elle la même vision de la nature, des combats, de l’indépendance féminine et des hommes.

Son cortège se constitue principalement de nymphes qui doivent toutes se conformer à la chasteté. Malheur à celles qui lui feront outrage ou qui n’honoreront pas leur virginité, Artémis ne pardonne pas.

Artémis est une déesse impitoyable, qui ne laisse passer aucun outrage, qu’il soit fait envers sa personne, sa mère, ou encore son culte. Aussi, chaque fois qu’on lui porte offense, elle réplique de manière brutale. Soit elle crible de flèches ses opposants, soit elle les métamorphose, ou bien encore elle déverse les maladies ou impose un sacrifice lourd à la ville à l’origine de ses maux.

Malgré toute cette rigueur, son cœur se laisse parfois attendrir. Elle apprécie ainsi la compagnie du Géant Orion qui pratique aussi la chasse, et aurait pu en faire son amant. Cependant, Apollon ne fut pas de cet avis, et par duperie, fait assassiner le géant par la déesse, Apollon faisant passer le géant pour le violeur d’une de ses prêtresses tout en se gardant bien de citer le nom du géant (d’autres versions parlent aussi qu’Apollon prétexte un concours de tir à l’arc avec elle… et il en existe encore d’autres, qui parlent tantôt de Gaïa, de scorpion… !). Lorsqu’elle récupère le corps de sa victime, elle découvre avec horreur la trahison de son frère et place alors le géant parmi les constellations.

À côte de toute cette nature et de la chasse, Artémis apprécie également de se joindre au chœur des muses, où elle chante en leur compagnie.

Passionnée par la nature, mais aussi franche et vindicative, Artémis est sans aucun doute une déesse dont il est vital de toujours s’attirer les bonnes grâces !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.